Illustration

Illustration1

 

Actualités

Toutes les actualités
AGRI'VAC
INTER COURTAGE BAYONNE sera présent à la première édition de Agri'vac les 28 et 29 septembre,...
En savoir plus...
NANTES
Xavier Moret et Jeremy Guerra seront présents à la Bourse de Nantes le Vendredi 30 Septembre...
En savoir plus...
ALIMENTARIA 2016
Xavier MORET et Jeremy GUERRA seront présents à Alimentaria - Barcelone, n'hésitez pas à...
En savoir plus...

Illustration2

illustration3

Informations

INTER COURTAGE BAYONNE SAS
8 rue Albert 1er 64100 BAYONNE
FRANCE

Tél. +33 (0)5 59 46 45 45
Fax +33 (0)5 59 46 45 54
 

Accès langues

BanniereInterieure

diapoSiloInterieur
diapoMondeInterieur
diapoSiloInterieur
diapo_cargo
diapocourbesinterieur

Vers une hausse des prix des produits du petit déjeuner

25/08/2014
Quel point commun entre les producteurs de café, de céréales ou d'amandes sur la planète ? Les conditions climatiques observées dans le monde cet été ont créé des difficultés sur tous les marchés de ces matières premières, entrainant une hausse des prix.

Café croissant

D'un côté la pluie, de l'autre la sécheresse. Les matières premières qui servent à confectionner nos traditionnels petits déjeuners ont connu une récolte 2014 difficile. 

Alors que la Californie produit 82% des amandes consommées dans le monde, L'Ouest des États-Unis a traversé une sécheresse sans précédent. Il a fallu délaisser les cultures de tomates ou d'avocat pour privilégier l'amande, en puisant dans les réservées d'eau du bassin du Colorado. 

Les cours du maïs et du soja ont aussi grimpé, toujours à cause du manque de pluie dans les États de l'Indiana, du Michigan et dans l'Illinois. 

De même au Brésil : la période des pluies qui aurait dû s'étendre d'octobre à mars n'a pas vu suffisamment d'eau tomber. Le café s'est mal développé, et en janvier on avait vu les cours de l'arabica bondir de plus de 70%. La récolte annoncée pour 2014 est de 40 à 43 millions de sacs, alors qu'il y en avait près de 50 les années précédentes. 

Quant à l'Europe, c'est le mauvais temps qui est en cause. La qualité attendue pour le blé n'est pas au rendez-vous, et les deux tiers de la production de blé dur français ont été déclassés. Voir à ce sujet : Bilan difficile pour les récoltes de céréales cet été.

 

 
Nous contacter
- Mentions légales - INTERCOURTAGE BAYONNE © 2013
Conception, Réalisation : LA NOUVELLE COM